Étreinte infernale 1 - Amour déchu

0

172

Étreinte infernale 1 - Amour déchu

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 13 points de fidélité.


Romance paranormale M/M

Sasha Laguillon

12,32 €

Romain habite dans un village très catholique. Depuis l’adolescence, il dissimule son homosexualité avec l’aide de sa meilleure amie, mais Orion, élève turbulent qui se moque de la religion, découvre son secret et menace de le révéler.
Romain devient obsédé par ce jeune homme qui l’énerve autant qu’il l’attire. En le suivant, il s’aperçoit que les yeux d’Orion changent de couleur et qu’il se passe des choses inexplicables autour de lui. Que cache-t-il ? Et pourquoi semble-t-il attiré par le chaos ?

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

L'avis de Jennifer, Responsable Communication :

Une petite ville catholique où les ragots ont le pouvoir de tuer. Un homosexuel qui cache son secret pour protéger sa vie. Un homme qui va semer le chaos autour de lui. Voilà de quoi est fait Étreinte infernale. Un roman Young-Adult captivant, qui va vous donner envie d'épier vos voisins ! Attention cependant, vous pourriez tomber sur des monstres qui feront ressortir le pire en vous.
Ce premier tome est original et se lit d'une traite, à conseiller à tous les fans d'Imaginaire LGBT. 

Extrait :

Les élèves de l’école privée de Saint-Antoine-sous-Bois dissimulaient leurs péchés sous un vernis de catholicisme rigoureux. La commune, perdue dans la campagne à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Châteauroux, comptait moins de trois mille habitants, qui ne vivaient que pour la religion. L’unique établissement scolaire, situé en périphérie de la ville, était un grand bâtiment de trois étages datant du dix-neuvième siècle. Une forêt d’arbres aux branches dénudées en cette saison le séparait du quartier résidentiel.

L’école Sainte-Marie accueillait les cinq cents élèves de Saint-Antoine, du cours préparatoire à la terminale. L’uniforme était obligatoire : jupe plissée sous les genoux et collants en laine pour les filles, pantalon à pince pour les garçons ; chemise blanche, pull gris et cravate rayée bordeaux pour tous. Même les bonnets et écharpes arboraient les couleurs de l’établissement. Ils ressemblaient à des caricatures d’étudiants britanniques, ce qui n’était pas pour déplaire à certains qui se mettaient en scène sur les réseaux sociaux.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!