Nouveauté

Panama's men 1 - La cérémonie

0

312

Panama's men 1 - La cérémonie

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 16 points de fidélité.


New Adult

Eva Adams

15,17 €

Esteban, Emma et Matthew sont conviés à l’intronisation d’un nouveau couple dans leur congrégation française. Bien qu’elle ne sache pas en quoi cela consiste, Emma est excitée à l’idée de vivre de nouvelles expériences, mais elle est loin de s’imaginer ce qu’on attend d’elle. Esteban a un statut à tenir, et il ne laissera rien passer. Emma va devoir être parfaite et montrer à tout le monde que l’exigence de son homme n’est pas qu’une légende.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

Votre commande sera traitée une fois le produit en stock
Date de disponibilité estimée: 07-10-2022
Votre commande sera traitée une fois le produit en stock
Date de disponibilité estimée: 07-10-2022

Prévenez-moi lorsque le produit est disponible
  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

Extrait :

J’adore New York en hiver. La ville paraît ralentir, les envies se cristallisent, les lumières s’octroient de belles nuances, des possibilités inexploitées en plein été. J’aime regarder les passants bien emmitouflés dans leur manteau, gants aux mains, sacoche au bout du bras. Les idées, elles, sont toujours en ébullition. Rien ne s’arrête, bien au contraire, comme si le froid des corps amplifiait les pensées.

 

Ça fait un an que je vis à New York maintenant, un an que les avocats se battent pour que je puisse avoir la garde de mes enfants. Carl m’en a fait voir de toutes les couleurs : ne pas venir à une audience parce qu’il avait lui-même des clients à défendre, et puis oublier certains documents, et la perte d’autres… Il y a toujours quelque chose.

Un an que je me ronge les doigts, à me demander si, réellement, je vais pouvoir obtenir la garde de mes trois enfants. Cela dit, Éléonie a bien grandi. Elle a compris, aussi, que je ne suis pas la cause de tout ce qui se passe, que son père m’a mis des bâtons dans les roues. Et elle sait ce qu’il a fait : il a pactisé avec la mafia contre des pots-de-vin et a bien failli me tuer. Mathieu et Marie n’en ont rien su, mais Éléonie, elle, si. Elle a été approchée, elle a été menacée, et ne m’en a rien dit. Elle s’est sentie seule et abandonnée. Elle a dû gérer comme elle a pu cette agression. Et ça, jamais je ne le pardonnerai à Carl.

Esteban, lui, va bien. Il est au mieux de sa forme. Ses affaires ont pris un nouvel élan. Quant à Matthew, il est toujours présent. Notre histoire est un peu plus solide. Nous ne vivons pas ensemble, mais nous nous voyons régulièrement. On pourrait dire qu’on ne peut plus se passer les uns des autres. Esteban a bien compris que j’avais aussi besoin de Matthew, que je tenais à lui. Il sait aussi que je ne le quitterai jamais. Matthew se contente de cette relation. Nous sommes souvent ensemble, en raison de notre contrat professionnel, déjà, et aussi pour dîner. Nous partons en vacances, nous nous retrouvons le week-end et, bien évidemment, nous baisons ensemble. Ils ne manquent pas d’ingéniosité, tous les deux, pour mon plus grand plaisir.

 

Aujourd’hui, nous sommes mardi. Le mardi est un jour un peu particulier pour moi. Mon cabinet fonctionne très bien et, comme je n’accueille que des adultes, je garde ce jour-là pour moi. J’ai besoin d’une journée, dans la semaine, pour être en tête à tête avec moi-même. Tous mes week-ends sont partagés avec les deux Hommes de ma vie, en plus de certains soirs, sans compter les journées de travail, au bureau, avec Matthew. Des moments partagés entre le travail, les expertises et mes fesses sur son bureau pour l’aider à décompresser.

Alors, pour me dépenser seule et me donner des objectifs sans qu’Esteban régisse tout, je me suis inscrite dans un club de course à pied. Mais, attention, je ne parle pas d’un club de mères au foyer qui veulent faire quelques kilomètres pour se changer les idées. Non, je parle d’un club qui nous prépare à courir le Marathon de New York !

Oui, oui, je prévois de m’y inscrire, au grand dam de mon amour. Je m’entraîne deux à trois fois par semaine avec le club, quand je le peux, sans compter tous les matins sur le tapis de course. Mais, le mardi, c’est le jour des grandes distances. Surtout, Esteban n’est pas là pour regarder mon chrono et me pousser. Mais je me doute qu’il doit exiger de mon coach des comptes rendus.

En général, on fait dix à quinze kilomètres, à un rythme assez soutenu. Le but est d’avaler entre vingt à vingt-cinq kilomètres par semaine pour l’instant. Autant dire que le tapis de course chauffe dans la salle de sport ! Et comme Esteban n’aime pas paraître inférieur, il court autant que moi. Cela m’amuse.

Matthew, lui, ce n’est pas son truc. Je me rappelle qu’il y a un an, quand il fallait que je m’exerce sur le tapis de course, je rechignais. Cela a bien changé ! Aujourd’hui, j’en redemande. J’en veux toujours plus et c’est tellement bon ! Mon corps se libère de toutes les tensions et pressions, et mon esprit s’en trouve apaisé. Concernant les nouveautés, j’ai passé mon permis new-yorkais. Depuis quelques semaines, Esteban me laisse conduire ma Porsche. J’ai réussi à le faire craquer. Un exploit !

 

Je ferme mon écran d’ordinateur. Pas facile de se déconnecter du travail ! Je chausse mes baskets et envoie un message à Esteban pour lui dire que je suis partie.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!