Deal indécent

316

Deal indécent

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 15 points de fidélité.


New Adult

Léaly Morgane

14,22 €

 Elle est vierge, il est beau, ils sont amis. Elle va lui proposer un pacte que seul un fou refuserait.

Kim, jeune étudiante de 19 ans, cohabite avec son ami Nolan, 21 ans. Secrètement amoureuse de lui, elle attend patiemment qu'un jour il éprouve des sentiments pour elle et lui fasse découvrir les plaisirs de l'amour. Malheureusement, le jeune homme la perçoit plutôt comme une sœur. Leur amitié va être mise en péril, et de peur de le perdre, Kim va lui faire une proposition assez particulière, qui changera leur vie. Va-t-il accéder à sa requête indécente ?

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

Extrait :

Je m’étais levée avec un mal de crâne carabiné. J’avais beau connaître les conséquences de l’alcool sur mon organisme, je ne pouvais m’empêcher d’en prendre un peu pendant les soirées. Cette substance, totalement traître, m’aidait à me mettre un peu à l’aise, et être un peu moins tendue. Une bonne douche m’avait aidée à me dégriser, et le paracétamol serait mon meilleur ami de la journée. J’étais affalée sur le comptoir pour déjeuner lorsque Nolan arriva en sifflotant.
— Belle journée Kim !!
— Chuuuuuttt moins fort s’il te plaît, j’ai mal à la tête.
— Effets rétroactifs d’une nuit de folie, me taquina-t-il.
— Effets rétroactifs de la Margarita surtout.
— Tu es sûre ? Je t’ai vue repartir au bras d’un charmant jeune homme, enfin si on aime les petits puceaux de l’école.
— Nolan, s’il te plaît, ce n’est pas le genre de choses dont j’ai envie de discuter avec toi.
S’il savait à quel point j’avais trouvé Tristan chiant et pot de colle. Celui-ci avait proposé de me raccompagner, et ayant été abandonnée par mes amies (les garces !!), j’avais accepté. Oui, vous allez dire que c’est dangereux, et blablabla, donc je dois vous préciser que c’est sa sœur aînée qui était de corvée pour ramener son frère à la maison, et comme il semblait habiter à cinq minutes de chez moi, j’aurais eu tort de m’en priver, on est bien d’accord ? J’avais assez bu pour le laisser me fourrer la langue dans la bouche sur la banquette arrière, mais pas suffisamment pour le laisser me tripoter, à son grand désarroi. Rien que de me rappeler sa langue pâteuse dans ma cavité buccale, j’en avais des haut-le-cœur.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!