Colocation mouvementée

0

328

Colocation mouvementée

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 16 points de fidélité.


New Adult

Lalie Malia

15,17 €

Quoi de mieux que la location d’une villa à Saint-Jean-de-Luz pour se concentrer sur son nouveau roman ? Le soleil, la mer, un vrai paradis. Ces vacances devaient être parfaites, mais c’était sans compter sur un colocataire qui s’incruste. Le beau et ténébreux Esteban, un brin macho, va subir les foudres d’Emma et de son caractère bien trempé. Heureusement que notre auteure va pouvoir compter sur le soutien de Rafaël, son professeur de surf, et de Jeanne, sa meilleure amie. Il y a des instants de vie que l’on n’oublie jamais, et si les vacances d’Emma en faisaient partie ?

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

Extrait :

Emma posa son verre et fut contente de se trouver derrière le plan de travail de la cuisine, comme s’il la protégeait de cet inconnu mystérieux.
— Qui êtes-vous ? demanda-t-elle encore sous le choc.
— Et vous ?
Ils se dévisagèrent un instant. Elle sut qu’elle n’aurait pas le dessus sur lui s’il devait y avoir une confrontation. L’homme qu’elle avait en face d’elle était habillé d’un débardeur blanc qui dévoilait ses muscles et laissait deviner ses abdos. Il était habillé d’un short en jean qui lui arrivait au-dessus du genou et des baskets. Emma se détesta de s’être affublée de la sorte, forcément fuir en tongs ne rimerait à rien ! Tout était parfait chez lui, son teint hâlé, plusieurs bracelets en tissu au poignet droit et une montre à cadran sur celui de gauche. Ses yeux en amande légèrement tombants, d’une couleur marron foncé, toujours brillants, démontraient une certaine émotivité. Il avait des lèvres charnues, des cheveux bruns coiffés à la James Dean. Cet homme était fait pour être regardé. Elle l’aurait trouvé bel homme si elle n’était pas tétanisée, cependant, sa réponse l’agaça profondément, mais elle continua le réquisitoire seul moyen d’en savoir davantage :
— J’ai loué cette maison pour les vacances, et vous ?
— Hum, moi aussi.
— Je ne pense pas ! J’ai loué toute la maison, donc, si ça ne vous dérange pas, je vais vous demander de partir.
— Je ne crois pas non ! C’est vous qui partez !
— Je rêve ! Où est votre contrat de location, montrez-le-moi ?
Emma croisa les bras attendant qu’il lui montre la preuve de sa présence dans cette villa, essayant d’avoir l’air autoritaire même si elle savait pertinemment qu’elle ne trompait personne : elle était réellement terrifiée par la situation et par la présence de cet homme posté devant elle. Malgré sa peur, elle avait bien l’intention de déloger cet intrus. Le regard du beau brun la transperça, il avait un accent du sud, espagnol sans doute. Son physique ne l’aurait pas laissée indifférente si elle n’avait pas été faite avec un cœur inexistant, une enveloppe charnelle vide de sentiments. Il leva les bras en l’air en tâtant ses poches :
— Désolé, je ne l’ai pas sur moi tout de suite, là !
Emma perdit patience :
— Bon, on fait quoi alors ? Allez le chercher, j’attends ou j’appelle la police !
— Oh, oh, on va se calmer, je ne sais pas où je l’ai rangé. Sans doute dans ma chambre. Je vais le chercher si vous voulez.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!