Nouveauté

Au coeur des tornades 3 - La tempête

0

374

Au coeur des tornades 3 - La tempête

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 17 points de fidélité.


New Adult

Gine Daniels

16,11 €

Près de cinq ans se sont écoulés depuis leur aventure à Las Vegas. La tourmente s’est apaisée autour de Quinn, mais elle n’a jamais pu oublier N. À présent en rémission et mère d’une petite fille, voir N. frapper à sa porte après tout ce temps est la dernière chose à laquelle elle s’attendait. Et comme par le passé, la tornade se forme autour d’eux, les aspire. Mais avec N., le danger et la tempête ne sont jamais loin. Alors, pourquoi est-il revenu après toutes ces années ?

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

Extrait

J’ai attendu, bêtement, naïvement. Tous les jours, au réveil et avant de me coucher, je vérifiais mes mails, en vain. Cela dura plus d’un mois, alimenté par l’envie, l’espoir, puis l’inquiétude. Lui était-il arrivé quelque chose ? Était-il encore vivant ? Régulièrement, je discutais avec Debbie pour prendre de ses nouvelles et la rassurer sur mon état. La mère de N. était devenue mon unique source d’informations sur lui, mais elle était aussi très limitée. Sans doute cherchait-il également à ne pas l’inquiéter.
Et puis, au fil des semaines, je me suis rendue à l’évidence : il avait tourné la page et choisi de m’oublier. « Au point de ne pas annuler notre mariage ? » En tout cas, le silence était une sentence bien douloureuse, empoisonnant mon cœur et mes pensées à coups de doutes. La pilule était parfois plus difficile à avaler que mon traitement contre la leucémie.
Mais, rapidement, j’ai eu de quoi m’occuper. Comme une tornade de plus dans ma vie, j’ai découvert que j’étais enceinte. La nouvelle prit tout le monde par surprise, moi la première, car je m’étais toujours protégée, y compris avec N. « Ou presque. » Il avait suffi d’une fois. Vu les circonstances, plusieurs options s’étaient offertes à moi : le garder ou avorter. Après tout, j’allais commencer le traitement contre ma leucémie, et une grossesse ne faisait pas bon ménage avec les chimiothérapies. L’évidence aurait été d’avorter, puisque le contraire aurait signifié « élever et prendre soin de cet enfant sans son père… » Pas une seconde, je n’eus de doutes sur l’identité de ce dernier, c’était N.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!