Danse de sang

0

266

Danse de sang

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 15 points de fidélité.


Thriller horrifique

Frédéric Livyns

14,22 €

Veuve depuis peu, Véronique a l’étrange sensation de toujours ressentir la présence de son époux.
En cherchant des réponses à ses questions, elle va libérer Moraabo, un démon aussi ancien que le monde lui-même.
Elle seule peut mettre fin à cette vague de meurtres cruels qui s’abat sur la ville, mais le temps lui est compté, car, à chaque âme absorbée, le démon devient plus puissant.
Un terrifiant thriller horrifique qui nous plonge dans l’univers du vaudou.

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

FINALISTE DANS LA CATÉGORIE DU MEILLEUR ROMAN FRANCOPHONE DU PRIX MASTERTON 2014.

Extrait :

Elle prenait sa douche matinale lorsque tout changea. La nuit avait été correcte. En tout cas, c’était la meilleure qu’elle ait eue depuis la tragédie. Un sommeil paisible et, surtout, pas de cauchemars. Elle laissait l’eau chaude couler sur sa peau, vidant son esprit au gré des gouttelettes, s’efforçant de ne penser à rien. Elle sursauta lorsqu’elle eut soudain l’impression de ne plus être seule dans la salle de bains, une certitude plutôt qu’une sensation, comme si quelqu’un se tenait à ses côtés et respirait bruyamment. Elle coupa précipitamment le jet d’eau et tendit l’oreille. Plus rien. Elle se dit alors que c’était certainement un bruit dans la tuyauterie. Elle ouvrit le rideau de douche et tendit la main pour attraper sa serviette. Il n’y avait personne.

« Évidemment qu’il n’y a personne ! » se morigéna-t-elle.

Elle devait faire attention à ne pas laisser son imagination galoper. Elle se sentait complètement stupide. Elle rinça la cabine, chassant la mousse à grands jets d’eau axés sur le dévidoir, comme elle s’amusait à le faire étant gamine. Le bruit de respiration se produisit à nouveau pour s’interrompre dès qu’elle coupa l’eau. Preuve était faite que le problème venait de la plomberie qui, il est vrai, n’était plus de première jeunesse.

Elle se dirigea vers le lavabo et s’immobilisa, tétanisée. Sur le miroir empli de buée étaient tracés, du bout du doigt, ces mots : je t’aime.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!