Nouveauté

Devil's Punisher Tome 2 - Biker's Justice

0

268

Devil's Punisher Tome 2 - Biker's Justice

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 15 points de fidélité.


New Adult

Alice Adler

14,22 €

Lewis, le jeune prospect, est monté en grade. Alors qu’il est maintenant l’homme de main du club, il va croiser la route d’Anna, jeune et brillante avocate issue de la haute société. Tout les oppose, mais rien ne pourra les empêcher de se rapprocher.

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

Extrait :

Déjà un an que Steeve, le sergent et frère du président, a passé l’arme à gauche, lors de cette foutue attaque des Black Eagles. Je n’étais encore qu’un prospect à l’époque. Le temps a passé, la paix est revenue et les affaires ont repris leur cours.

Le doc et sa régulière ont pris leurs distances avec le club. C’est comme ça. Je ne peux pas leur en vouloir. J’ai juste un peu de mal à comprendre ce qui peut pousser un homme à quitter sa famille pour se fixer avec une femme et des gosses.

Quelle idée !

Je tiens bien trop à ma liberté pour cela. Ma vie entière tourne autour du club. Ma seule règle : servir les Devil’s Punisher quoi qu’il m’en coûte. Aujourd’hui, j’ai pris du galon : je suis un soldat. Duncan est toujours aux commandes et notre petit commerce d’armes à feu tourne à plein régime. C’est un bon chef. C’est un honneur pour moi d’être à ses ordres.

Je rentre d’ailleurs tout juste de mission. Nous sommes allés livrer un chargement au gang des Latinos de l’autre côté de Los Angeles. Tout le long de la route, je n’ai fait que penser encore et encore à ce que Kyle, le sergent, m’a annoncé : il va démissionner. C’est un coup dur pour le club, et encore plus pour moi qui le suis comme son ombre. D’autant plus que c’est une démission sous la contrainte.

Notre frère est souffrant. Il souhaite se retirer pour pouvoir profiter au maximum de sa régulière et de son gosse avant que son mal ne le handicape de trop. Une putain de maladie dégénérative lui ronge le cerveau et il ne pourra bientôt même plus monter sur sa moto.

Plutôt crever que d’être piéton !

Je ne sais pas comment il fait pour prendre la nouvelle avec autant de sérénité. Je crois que si cela devait m’arriver, je me tirerais une balle.

Son annonce me surprend et, en même temps, je comprends mieux pourquoi il me demande de l’accompagner partout depuis plusieurs semaines. Il devait craindre de perdre la mémoire, l’usage de ses mains, ou je ne sais quelle connerie provoquée par Parkinson.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!