Nouveauté

Le Droit d'aimer

0

292

Le Droit d'aimer

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 15 points de fidélité.


Romance à suspense

Audrey Octobre

14,22 €

Elyne, romancière de 34 ans, installée à Lyon, a fui Paris, où son petit ami est mort en 2008. Elle va faire la rencontre de Greg, un agent travaillant à Interpol sur une histoire liée à la mafia italienne. Tous deux célibataires et fuyant les relations sérieuses, ils vont très vite tomber très amoureux l’un de l’autre, mais mettront du temps à se donner une chance. Elyne s’est interdit toute attache depuis douze ans. Mais c’est sans compter sur la détermination de Greg, qui va tout faire pour être avec elle et la rendre heureuse.

Plus de détails

  • Livre papier
  • Numérique (Epub)

Extrait :

Enfin ! Allez, vas-y, pépère, ouvre la remorque, de jolis bracelets t’attendent. Le chauffeur retourne dans la cabine, il semble qu’il y a laissé la clé du cadenas, nous y sommes, il se redirige vers le Mexicain qui scrute les alentours. Soudain, on entend : « Go ! » Ça y est ! En moins d’une minute, de multiples déflagrations fusent de tous les côtés. J’ai un point de côté et des frissons, je vois les nuages, est-ce le ciel ? Pas le temps de le savoir, j’ai froid, je suis dans le noir.

Quand je rouvre les yeux, je ne peux pas parler, ma gorge est obstruée, je suis dans l’incompréhension la plus totale. J’ai un flingue dans la bouche ou quoi ? Je m’agite, mais je vois le visage de Tom, les yeux rouges, des cernes immenses. Je vois Béatrice à côté de lui. Ils m’éblouissent, je ne comprends pas. Il faut une petite minute à mes yeux pour comprendre qu’ils sont devant une fenêtre. Béatrice me pose la main sur les cheveux et me dit de ne pas bouger, Tom sort de la pièce. Je tourne les yeux pour voir où je suis. Et merde ! Je suis à l’hosto. Je vois mon coéquipier revenir et me dire qu’un médecin arrive pour m’enlever le tuyau. Il me dit que je lui ai fait une sacrée frayeur. Bordel, qu’est-ce qui s’est passé ? Je ne me souviens de rien, je me revois sortir des buissons avec les collègues, j’avais tous les suspects en ligne de mire à plusieurs mètres de moi. Le médecin et une infirmière entrent et me retirent ce qu’ils ont placé dans ma gorge. On me dit de boire, d’aller doucement avant de parler. Après que Béatrice m’a donné à boire, je demande ce qu’il s’est passé. Le médecin prend la parole et me dit :
— Monsieur Werner, nous vous avons opéré hier après-midi, nous vous avons retiré une balle qui a touché une petite partie de vos poumons, il va falloir du temps pour que les tissus cicatrisent et plusieurs semaines pour que vos poumons retrouvent leur pleine capacité. Vous êtes resté endormi jusqu’à ce matin, vous avez perdu beaucoup de sang, votre corps a besoin de repos.

Découvrez aussi
Product successfully added to the product comparison!